Insertion des Jeunes et Autonomisation des Femmes de l’Iffou

Création de chaînes de valeurs : grâce au leadership du président Kolia, 300 jeunes producteurs de manioc, de maïs, de volailles de la région de l’Iffou seront bientôt formés et installés.

La cérémonie de lancement de ce projet d’accompagnement des jeunes producteurs de la région de l’Iffou à l’entrepreneuriat agricole et à la création de chaînes de valeurs a eu lieu le samedi 29 octobre 2022 à la salle de réunion en construction du conseil régional de l’Iffou à Daoukro, archi-comble, sous la présidence du Président TRAORE Adam-Kolia, président de la Région, en présence de Madame le sous-préfet de Kondossou, représentant le préfet de la région de l’Iffou par intérim, du représentant du Fonds de développement et de la formation professionnelle (FDFP), des bénéficiaires du projet et de la population.

Vous attachez du prix à l’amélioration des capacités productives de vos populations à travers des projets de formation qualifiantes qui se développent dans notre région. Ces projets feront à leurs bénéficiaires, des acteurs de la transformation économique et sociale du territoire. Ce projet à l’entrepreneuriat et à la création de chaînes de valeurs du Iffou répond à cette ambition. Développez des chaînes de valeurs, c’est donc donner plus de valeurs à la société et plus de richesse à partager, a fait savoir Monsieur N’guessan Koffi Francis José, membre du ceser et président de la commission économique au conseil régional de l’Iffou, point focal du projet.

Pour le mode opératoire, ce projet va prendre en compte 300 bénéficiaires dont 50% de femmes. Ces futurs bénéficiaires seront rassemblés autour de douze groupements dont huit bénéficieront d’un accompagnement pour la production, la transformation et la commercialisation du manioc et quatre bénéficieront d’un accompagnement pour l’élevage de poulets et de porc. Ce projet va se dérouler en quatre étapes.

La première étape concerne les entités préparatoires de sensibilisation et la mobilisation des autorités locales, régionales, la chefferie, les jeunes et la sélection des groupements. Cette étape durera un mois.

Lors de la seconde étape, les trois cabinets retenus organiseront une mission de visite du terrain pour échanger avec les bénéficiaires, recueillir leurs attentes, leurs besoins et leurs priorités afin de faire un état des lieux. Cette étape qui durera deux mois comporte quatre activités en son sein, à savoir : une mission d’échanges qui s’entretiendra avec les autorités administratives, les cadres et les responsables communautaires en vue de terminer la sélection définitive des groupements.
La troisième étape consistera à renforcer les capacités des bénéficiaires, en leur apprenant de nouvelles pratiques culturales et d’élevage sur six mois.
La quatrième étape qui s’étendra sur une période de neuf mois, sera consacrée au suivi et à l’encadrement.

L’objectif global de ce projet, est de créer des chaînes de valeurs, c’est à dire mettre en relation les différents groupes avec des acteurs issus de leurs secteurs d’activités pour leur permettre d’avoir une plus-value de leur production et surtout de faciliter la commercialisation.

Traoré Adam Kolia, président du conseil régional de la région de l’Iffou a salué tous les cabinets et structures qui les accompagnent dans ce vaste projet. L’équipe projet du conseil régional est également prête à accompagner parce que c’est un projet qui touche tout le monde, mais particulièrement les jeunes. Il permettra aux populations d’apprendre et de se positionner pour la modernité même si nous sommes dans le domaine agricole, a indiqué le président Kolia sans oublier de mentionner que cet autre projet vient en appui des premiers initiés par le conseil régional qui visent à offrir de l’emploi à plus de 1500 jeunes et femmes de la région.

Prenant la parole, le sous-préfet de Kondossou (Département de M’bahiakro), Madame Boitini Patricia Laure, représentant le préfet de région par intérim, a partagé sa satisfaction avec les bénéficiaires de ce projet. Ce projet cadre bien avec la vision du gouvernement avec le programme national d’investissement agricole (PNIA) qui vise à promouvoir la création des chaînes de valeurs et permettre aux populations des zones périurbaines et rurales de tirer profits de leurs activités et d’accroître leurs revenus. Chers producteurs, chère population, a-t-elle dit, En mettant à votre disposition cette initiative, le président TRAORE Adam-Kolia vous démontre qu’il croit fermement en votre qualité de mener à bien des activités génératrices de revenus. Une action louable pour la création de chaînes de valeurs.

Sercom /Iffou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *