5e ANNIVERSAIRE DE L’ASSOCIATION DU PERSONNEL FÉMININ DU SECONDAIRE DE LA RÉGION DE L’IFFOU

Les femmes de ladite association s’engagent au renforcement de la cohésion sociale

Le samedi 06 avril dernier,Les Femmes de l’Association du Personnel Féminin du Secondaire de la région de l’Iffou (APFSI) ont célébré leur cinquième anniversaire à l’hôtel de la Paix de Daoukro en présence du Préfet de Région Koné Jacques Logbognon,de la Directrice d’exploitation de l’Hôtel de la Paix de Daoukro,Traoré Lucette Bédié et bien d’autres personnalités.

À cette occasion festive,Docteur Bailli Soumahoro, Enseignant-chercheur à l’université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan a présenté une conférence sur le thème : ” La femme et le leadership des gestions des conflits” .

<< J’ai fait la communication sur la gestion des conflits portant sur la prévention des conflits fonciers, conjugaux, et politiques. Je pense que c’est un thème d’actualité surtout avec tout ce que nous avons connu en Côte d’Ivoire. C’est une bonne initiative de nous inviter à venir échanger avec eux, pour les orienter et surtout pour les guider. Je pense que notre devoir en tant que chercheur, c’est de faire en sorte que nous puissions accompagner ces dames, à renforcer la cohésion sociale. Avec tout ce que nous avons connu, il est important pour nous d’accentuer la cohabitation pacifique au sein des populations.
Et d’ajouter: <<On peut donc retenir que la paix est une oeuvre de longue haleine , par conséquent, on ne doit pas manquer d’éducation mutuelle, de communication.Mais plutôt faire l’effort de préserver la paix. Le conflit en lui même n’est pas négatif, ce sont ces dérivations qui sont porteuses de préjudices>>.

Quant à Madame Tanoh née Appiah Sylvie, présidente de L’APFSI,elle s’est appesantie sur l’objectif de ce 5e anniversaire en ces termes:
<< Chaque année, nous célébrons les femmes de notre association et nous soldons cela par une conférence. Elle a pour objectif de prôner la cohésion entre le personnel féminin, de permettre leur épanouissement. Nous avons mis un point d’honneur sur la situation de la jeune fille en milieu scolaire, en combattant les grossesses précoces et indésirables. En ce qui concerne les projets, la présidente de L’APFSI compte éradiquer les grossesses en milieu scolaires>>. 
Comme message de sensibilisation, la vaillante présidente a exhorté les autres femmes à joindre l’association afin de bouter hors de leur cadre de vie et de travail, les maux de la société.

Pour rappel,l’APFCI a vu le jour en avril 2014 et compte en son sein 35 membres.

Hervé KISSI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *