la Fédération ivoirienne d’athlétisme (FIA) a de nouveaux texte..

La Fédération ivoirienne d’athlétisme (FIA) a retouché ses textes, le samedi 10 mars 2018, lors de l’assemblée générale extraordinaire tenue, dans une bonne ambiance, à la salle de conférence du Stade Félix Houphouët Boigny.

Sur les 57 clubs et ligues que compte la FIA, 52 avaient des représentants dans la salle. On notait avec satisfaction la présence de l’ex-président Hervé Porquet, l’ex-secrétaire général, Sérikpa Augustin et le vice-président du comité directeur sortant et président de la ligue d’athlétisme de Yamoussoukro, Hyacinthe Kamelan.

Prenant la parole, le président de la FIA, Kouadio Kouamé Jeannot, a indiqué que cette assemblée générale de toilettage était d’autant plus importante qu’il s’agissait de répondre aux exigences de la nouvelle loi sur le sport édictée par la tutelle, et d’adapter les statuts et règlements intérieurs de la FIA aux nouvelles donnes de l’IAAF et la CAA.

Concernant la police d’assurance obtenue par la FIAA, Jeannot Kouamé a révélé qu’elle prend en compte non seulement les athlètes, mais aussi les acteurs de l’athlétisme, détenteurs d’une licence. A ce niveau, les blessures contractées par les bénéficiaires et certaines maladies sont assurées.

Pour l’amendement des textes, les 59 articles des statuts de la FIA ont été passés au peigne fin. Avec un mode de scrutin démocratique (main levée) quand il s’agit de prendre une décision à choix multiples. Pour être désormais candidat, il faut en plus des autres documents, verser un CV certifié au dossier. La caution du prétendant au fauteuil a été revue à la hausse. De 1 million de FCFA, elle est passée à 1.500.000 FCFA. Désormais, le président peut briquer autant de mandats qu’il veut alors qu’avec les anciens textes, il était « rééligible une seule fois ». Seuls les clubs ont pouvoir de le démettre à travers le vote qui suit la fin de son mandat. Ce vote se déroulera dans la dernière semaine du mois d’août ou dans la première semaine du mois de septembre.

Désormais, tous ceux qui sont élus auront à payer des cautions. Ainsi, les commissaires aux comptes doivent s’acquitter de 500.000 FCFA. Quant aux prétendants au poste de président de ligue, ils devront payer aussi une caution de 1 000.000 FCFA (1 million de FCFA). S’il perd les élections avec au moins 25% des voix, il sera remboursé.

L’AGE s’est également appesantie sur les 50 articles du règlement intérieur. Au niveau des cotisations, le droit d’affiliation revient à 25.000 FCFA. Le droit de compétition reste à 10.000 FCFA. Le coût de la licence passe de 3000 à 1000 FCFA. Les nouveaux textes s’intéressent aussi aux conditions des athlètes locaux. En plus de l’assurance qui leur garantie une sécurité physique, ils ne pourront plus êtes exploités. Ils bénéficieront directement des 50% du montant de transfert signé entre leur club formateur et un nouvel acquéreur.

Des balises ont été posées. « Le club acquéreur doit payer en contrepartie la somme allant de 50.000 frs à 500.000 frs CFA, selon le niveau de l’athlète, au club formateur. Un taux de 50% du montant du transfert sera reversé à l’athlète ».

Cette AGE marathon (8h30-17h30) a permis d’élaborer une nouvelle constitution de la FIA, en présence d’Anelone Yobouet, représentant le ministère des Sports et des Loisirs, et Durand Gervais, sous-directeur au département des sports de masse et de la vie fédérale, représentant Mme la Directrice, Hortense Kinimo et des huissiers de justice.

Au cours de cette rencontre, le président Kouamé Jeannot a remis du matériel aux présidents de ligues ainsi que la 2è tranche de la subvention.

En l’espace de 7 mois, la Fédération ivoirienne d’athlétisme a distribué 6.250.000 FCFA aux ligues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.